Le directeur de publication de l'Ouest républicain, Michel Mombio, enlevé à Bafoussam et déporté à Yaoundé. C'était jeudi dernier, 04 septembre 2008.
 
   
03/02/2007
L'aeroport International de Douala retrouve la lumière
  
 
Les usagers de l'axe Marché des Fleurs - Aéroport International de Douala peuvent désormais voir au loin les guet-apens tendus par les malfrats qui peuplent, la nuit tombée, le boulevard. Les reverbères sont en effet de retour sur cette route depuis quelques temps. Les poteaux en bois, distants d'une cinquantaine de mètres les uns des autres, surplombés par des lampadaires flambant neufs, ont remplacé les vieux poetaux en aluminium sans lampadaires, qui, tel du bois mort, jonchaient cette route qui conduit le Centre ville de la capitale économique du Cameroun à l'espace aérien international et vis versa. D'aucuns attribuent l'oeuvre au Dr Fritz Ntonè Ntonè, Délégué du Gouvernement (Super Maire nommé par le Chef de l'Etat) auprès de la Communauté Urbaine de Douala, ayant récemment remplacé le Colonel Etonde Ekotto qui répond désormais de sa gestion de la ville devant la justice.

Avant le retour des lampadaires sur l'axe Marché des Fleurs - Aéroport International de Douala, le bilan était déjà trop lourd. Les collisions face à face, ou face à l'arrière, entre motos et autos, ou encore entre automobiles de différents poids, étaient devenues le lot quotidien ici. Des morts accidentels s'y multipliaient. Des embuscades tendus par des coupeurs de routes en pleine ville étaient fréquentes. Il y a quelques années, des trafiquants d'ossements et organes humains d'origine nigériane étaient allés enlever deux enfants dans le quartier Ndogpassi, voisin de l'aéroport, avant de venir les décapités dans l'obscurité de cet axe routier.


Avec le retour des lampadaires sur l'axe Marché des Fleurs - Aéroport International de Douala, les populations des quartiers environnants et autres usagers peuvent pousser un ouf de soulagement. Les autorités n'y ont pas seulement réinstallé de la lumière, mais aussi des garde-fous pour ces conducteurs qui prennent le petit boulevard pour une autoroute sous les tropiques.

Mais si dans le périmètre de l'Aéroport International de Douala la lumière est ainsi de retour, reste flagrant que la Capitale économique du Cameroun fait toujours face au senpiternel problème d'éclairage publique.
  
Date :  03/02/2007
Auteur :  Henri Fotso
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

aic, l'écho de l'Afrique profonde ...
votre partenaire pour le développement humain.