Document sans nom Document sans nom
Slider Kit > Image fx add-on
JPEG - 50.8 ko
JPEG - 246.9 ko
logo
JPEG - 239.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
entete
Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic
Historique Présentation Nos produits Notre réseau Espace client
Flash news

CAMEROUN : IL NE RESTERAIT PLUS QU’ENVIRON 250 PYGMEES BEDJANG !

200 F.CFA (0,30 EUROS) : ACHETEZ UNE CHANSON CI-DESSUS DANS "ESPACE CLIENT".

◊  ACTUALITE > Politique > → LA PLUIE PROROGE L’ETAT D’URGENCE AU TCHAD

Copyright : google.com

La raison avancée par les autorités tchadiennes pour justifier la prolongation de l’Etat d’urgence dans la partie orientale du pays durant quatre mois supplémentaires, c’est la pluie qui rend impraticables des routes dans le Tibesti, le Sila et le Ouaddaï.

Autrement dit, selon les autorités, un mois n’a pas suffi aux forces armées pour désarmer les populations qui s’affrontent régulièrement.

Dans un tel contexte, le gouvernement tchadien pense que les élections législatives, qui auraient dû avoir lieu en 2015, devront de nouveau être repoussées. C’est la position que défend le ministre de la Justice, Djimet Arabi : "La restauration de la paix est plus importante. Pour organiser des élections libres et transparentes, il faut qu’il y ait la paix et la quiétude au sein de la population. Tant qu’il y a des conflits intercommunautaires, des morts partout, il est très difficile d’organiser une élection libre et transparente."

L’opposition contre l’état d’urgence

Mais Saleh Kebzabo, le leader de l’opposition arrivé en deuxième position à la présidentielle de 2016, pense qu’il y a un agenda caché derrière cet état d’urgence.

Pour lui, un état d’urgence est un état d’exception bien commode car il autorise une restriction des libertés fondamentales : "Je suis contre l’état d’urgence. L’état d’urgence dans un pays libre est une situation de non droit, une situation de violation, une situation d’insécurité. Depuis trente ans que Deby est au pouvoir, on nous a dit à plusieurs reprises qu’on a récupéré des armes, ou qu’on a rendu des armes, alors que nous savons parfaitement que dans certaines régions et en particulier dans celles qui sont en cause aujourd’hui, les armes sont pratiquement irrécupérables. Nous ne sommes pas en guerre. Si on était en guerre contre un autre pays, ou contre une coalition de pays, je comprendrais qu’on demande une mobilisation générale des Tchadiens et qu’il y ait un état d’urgence."

Les soldats n’arrivent pas à désarmer les populations

Copyright : google.com

Vols et pillages par des forces armées ?

Les populations se disent victimes d’exactions de la part des forces armées qui, sous le prétexte de contrôles, dépouilleraient les villageois. Khalit Daoud Mahamat Saleh, le chargé des programmes à la Convention tchadiennes pour les droits de l’homme rapporte ainsi : "Dans le Ouaddaï et le Sila, le gouvernement a commencé par saisir les motos. Alors que dans cette partie du Tchad, 50 ou 60 % des travaux se font avec ces motos. En plus, au nom de l’état d’urgence, les militaires et les gendarmes se présentent dans les villages et quand ils rentrent, ils ramassent tout : les bijoux, les objets, les téléphones et quand vous résistez, on vous dit que vous avez une arme, on vous frappe, on vous ligote et on vous envoie en prison."

Malgré tout, le gouvernement tchadien maintient par la voie du ministre de la Justice Djimet Arabi qu’une prolongation de l’état d’urgence est nécessaire pour préparer le terrain à des élections au Tchad.

Le parlement tchadien, aux trois-quarts contrôlé par le président Idriss deby, a voté cette prolongation de l’état d’urgence avec 115 voix pour, aucune contre, et deux abstentions.

Henri Fotso avec Deutsche Welle

Dans la meme rubrique

AFRIQUE : LE CAMEROUN AU RYTHME DES ENLEVEMENTS
Publié le : 22-Mar-2019    20:18:57 
JPEG - 93.3 ko
logo
Les séparatistes anglophones ont amplifié les incursions cette semaine et les enlèvements se sont multipliés.
En savoir +
CAMEROUN : CE QUE VEUT BERNARD NJONGA
Publié le : 12-Apr-2018    02:07:22 
JPEG - 47.9 ko
logo
Le José Bové camerounais, ainsi l’appelle-t-on aussi, Bernard Njonga, ingénieur agronome et président national du parti politique d’opposition CRAC est convaincu qu’il peut révolutionner le Cameroun en 40 coups de baguette. Vous avez dit révolution (...)
En savoir +
CAMEROUN : COMMENT L’OPPOSITION MULTIPLIE SES ECHECS !
Publié le : 29-Mar-2018    17:19:52 
JPEG - 5.1 ko
logo
Dans une étude scientifique intitulée « L’opposition camerounaise, réalité des échecs à répétition... », l’expert en questions électorales et homme politique camerounais, Elimbi Lobe, démontre en fait que l’opposition camerounaise joue le jeu du pouvoir, se (...)
En savoir +
CAMEROUN : UN REAMENAGEMENT GOUVERNEMENTAL DE MAINTIEN
Publié le : 05-Mar-2018    09:45:16 
PNG - 92.8 ko
logo
Il y a du remue-ménage dans le sérail camerounais, certains caciques du régime en place à Yaoundé étant tombés. Mais en réalité, les enjeux du réaménagement gouvernemental du 2 mars 2018 sont surtout électoraux. L’analyse de l’Agence africaine (...)
En savoir +
CAMEROUN : LE MANIDEM APPELLE AU REPORT DES ELECTIONS 2018 !
Publié le : 27-Jan-2018    16:10:13 
JPEG - 92.3 ko
logo
Des hommes et des femmes politiques, des journalistes et un artiste, voilà les personnalités mobilisées vendredi 26 janvier dernier au quartier Bonadibong à Douala, pour la rentrée politique du Manidem, membre d’une alliance de trois partis (...)
En savoir +

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Exclusivité
JPEG - 93.2 ko
CLICHES DU PARTI DE L’ESPRIT D’AVRIL 48
En savoir +
Hacked By Gezah
JPEG - 55.1 ko
VISITE D’ETAT DU PRESIDENT FRANÇAIS FRANÇOIS HOLLANDE AU CAMEROUN ET EN IMAGES
Visionner l'album
ECOUTER AIC Slider Kit > Menus
  • Le Journal audio

    L’ACTUALITÉ VUE PAR NOTRE RÉDACTION

    Ecouter +
  • Mémoire de chez nous

    LE MAGAZINE RADIO DE LA REDACTION

    Ecouter +
  • Hit music

    HIT PARADE MUSICAL DU KMER

    Ecouter +
Document sans nom
COMPTEUR
DE
VISITES
Aujourd'hui : 1782 Cette semaine : 11119 Ce mois : 51733 Total visiteurs
Hier : 1611 La semaine passée : 11254 Le mois passé : 56262 2634266


© Copyright 2019® AIC - Agence Africaine d'Information et de Communication. Tous droits réservés.