Document sans nom Document sans nom
Slider Kit > Image fx add-on
JPEG - 50.8 ko
JPEG - 246.9 ko
logo
JPEG - 239.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
entete
Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic
Historique Présentation Nos produits Notre réseau Espace client
Flash news

CAMEROUN : IL NE RESTERAIT PLUS QU’ENVIRON 250 PYGMEES BEDJANG !

200 F.CFA (0,30 EUROS) : ACHETEZ UNE CHANSON CI-DESSUS DANS "ESPACE CLIENT".

◊  ACTUALITE > Economie > → Oapi : Les horizons de la propriété intellectuelle en Afrique

A écouter Abraham Fonjo, responsable commercial de l’Union allumettière (Unalor) s’enflammer, on a déjà une certaine mesure du choc de la contrefaçon dans les entreprises victimes. Des scènes comme la destruction des médicaments, des produits cosmétiques, des CDC et DVD, entre autres, qui ont eu lieu dans nombre de pays africains ces dernières années, témoigne de la pleine mesure du drame. Mais plus a-t-on proclamé la lutte contre la contrefaçon et la contrebande en matière de commerce, plus a-t-on eu l’impression que le fléau grandissait. Le Groupement interpatronal du Cameroun (Gicam) en a fait un constat, affirme Abraham Kuaté, expert en propriété intellectuelle : « En ce qui concerne le phénomène de contrefaçon, de contrebande et de fraude au Cameroun, nous pouvons faire le constat de ce que ces fléaux sont présents sur le terrain et nous au GICAM, nous avons pensé que pour mettre en exergue ce phénomène, il faille aller sur le terrain pour faire le constat et nous l’avons fait. »

Pourtant, les normes de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Ompi) sont censées être appliquées dans les pays à revenus intermédiaires comme le Cameroun depuis l’an 2000, tout comme les pays les moins avancés ont jusqu’à juillet 2013 pour se mettre en conformité avec lesdites normes. D’où d’ailleurs la nécessité d’harmonisation des législations, parce que les pays à revenus intermédiaires et les pays les moins avancés partagent les mêmes espaces commerciaux. Et dans cette perspective, un atelier de « Renforcement des capacités des Etats membres de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (Oapi) sur la mise en œuvre de l’Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC) », a été organisé en terre camerounaise de Douala du 12 au 14 juillet 2012. Un atelier auquel a pris part une soixantaine d’experts africains en propriété intellectuelle, dont Thierry Arsène Codo, Directeur Général du Bureau béninois du droit d’auteur et des droits voisins, qui déclare : « Il y a qu’il est nécessaire de procédé à une harmonisation de certains temps de nos législations national notamment en ce qui concerne la procédure et les sanctions. Il faut que nous ayons la même sanction au niveau des 16 pays. » Qu’il s’agisse d’œuvres artistiques, scientifiques ou industrielles, leur circulation devrait obéir aux lois du commerce, qui intègrent que toute œuvre de création ou de marque doit être protégée afin que les ayants droits puissent en tirer bénéfice. Les précisions de Désiré Loumou, Conseil en propriété industrielle : « Le marché est un espace ouvert où avez plusieurs produits. Ces produits là viennent d’une origine unique pour chacun d’entre eux soit d’une entreprise, soit d’une association, soit d’un pays, soit d’un groupement. Il est important que celui qui va sur le marché pour rechercher tel ou tel produit puisse avoir la possibilité de les distingués. Les experts en propriété intellectuelle constatent cependant que les pays de la région Oapi, qu’ils soient à revenus intermédiaires ou moins avancés, n’ont pas assez de brevets d’invention alors que ce ne sont pas les inventions qui y font défaut. D’où l’autre préoccupation de cet atelier de Douala, exprimée par Matthew Kennedy, expert australien : « Dans le premier module, il s’agissait des principes généraux de la propriété intellectuelle : comment l’industrie peut en tirer profit ? Alors, d’un côté, il y a les industries culturelles dans les régions qui sont très vivantes. Leur intérêt est très bien claire et beaucoup d’autre peuvent en tirer profit aussi par exemple surtout avec les marques. Le grand problème c’est le financement, comment établir des garantis de cautions ? Avec un titre vous avez une chance de trouver un partenaire pour développer votre produit, pour trouver du financement si vous voulez développer indépendamment votre produit parce que vous avez un titre légal, juridique. »

L’intérêt pour bien de participants à cette opération de renforcement de capacité des états membres de l’Oapi a été surtout d’avoir les outils de lutte contre la contrefaçon. Laure Iréné Adoukonou, représentante du conseil du patronat du Benin : « L’intérêt pour nous de participer à cet atelier, c’est d’avoir les outils pour aider nos membres dans la lutte contre les produits contrefaits et autres. » Ainsi ont été faites des recommandations pour la mise en œuvre effective et efficace des normes de protection internationale en matière de droit de propriété intellectuelle et de droits connexes. Le résumé de Me Messmer Gueuyou, avocat d’origine camerounaise en fonction au Barreau de Nanterre en France et expert en propriété intellectuelle : « En fait, il y a une panoplie de sanctions. Les mesures peuvent être civiles et administratives dans ce cas il s’agira des peines de dommage te intérêt à louer au contrefacteur, il peut s’agir de la confiscation des objets qui ont été utilisés pour la contrefaçon, des produits de la contrefaçon et même de leur destruction. Il s’agit aussi des mesures provisoires pour préserver les preuves, on peut envisager les mesures douanières pour éviter l’entré des produits contrefaisants dans le circuit commercial et aussi on peut envisager les mesures de procédure pénale donc sa signifie des peines d’emprisonnement et les peines d’amandes pour tout contre facteur non protégé et pris la main dans le sac. »

L’espoir est désormais plus grand du côté des défenseurs des droits de propriété intellectuelle. Un espoir souligné par Alain Blaise Batongue, Secrétaire exécutif du Groupement inter-patronal du Cameroun qui affirme : « Nous espérons que il y aura une meilleure appropriation par les entreprises, des règles de l’OMC sur la propriété intellectuelle mais également sur toutes ces procédures là. Mais nous espérons aussi parce que les différentes administrations et autres invités à cet atelier nous espérons qu’elles se rendront compte qu’il y a en matière à harmonisé ces différents lois que présentent ces différentes législations pour mettre une action plus efficace sur le terrain »

La propriété intellectuelle, y compris le droit d’auteur et ses droits voisins, est internationalement protégée depuis 1886 par la Convention de Berne. L’Organisation africaine de la propriété intellectuelle créée en 1963, et l’Accord de Bangui de 1977 révisé en 1999, participent de l’effort de la Communauté internationale de préserver ce droit humain qu’est la propriété intellectuelle.

Dans la meme rubrique

SYGERCAM : L’ALLEMAGNE ET LE CAMEROUN EN SYNERGIE A YAOUNDE
Publié le : 29-Oct-2019    15:08:26 
JPEG - 669.8 ko
logo
Le plus gros événement 2019 sur le site du Palais des congrès de Yaoundé, après le récent Grand Dialogue National du Cameroun, est prévu du 9 au 14 décembre. La synergie économique entre l’Allemagne d’Angela Merkel et le Cameroun de Paul Biya se met (...)
En savoir +
UNION AFRICAINE DES COMPAGNIES AERIENNES : POUR BIENTOT ?
Publié le : 24-Oct-2019    13:12:47 
JPEG - 61.2 ko
logo
En projet depuis des dizaines d’années, l’idée de développer les liaisons intracontinentales à grande échelle fait son chemin. Un nouveau pas pourrait être franchi d’ici la fin de l’année.
En savoir +
LE DÉSASTRE DES INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT EN RDC
Publié le : 16-Sep-2019    11:01:39 
JPEG - 60.6 ko
logo
Cinq jours après la catastrophe ferroviaire du jeudi 12 sepembre dernier, le bilan humain clair en RDC. Au-delà de cet accident, les hécatombes sont fréquentes sur routes ou sur fleuves.
En savoir +
VAGUE DE MESURES D’INTERDICTIONS D’IMPORTATION EN AFRIQUE DE L’OUEST
Publié le : 11-Sep-2019    23:50:52 
JPEG - 33.4 ko
logo
Le Burkina et le Niger viennent de mettre en place des restrictions aux importations de certaines denrées alimentaires. Ces mesures font suite à la fermeture par le Nigeria de sa frontière avec le (...)
En savoir +
LES DRONES INTELLIGENTS DU CAMEROUN
Publié le : 01-Apr-2019    03:08:21 
JPEG - 57.1 ko
logo
William Elong, un jeune camerounais, s’illustre dans l’innovation technologique en dotant d’intelligence artificielle des drones qu’il fabrique lui-même. Sa dernière trouvaille, des drones capables de déterminer des formes, des objets, d’identifier des (...)
En savoir +

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Exclusivité
JPEG - 93.2 ko
CLICHES DU PARTI DE L’ESPRIT D’AVRIL 48
En savoir +
Hacked By Gezah
JPEG - 55.1 ko
VISITE D’ETAT DU PRESIDENT FRANÇAIS FRANÇOIS HOLLANDE AU CAMEROUN ET EN IMAGES
Visionner l'album
ECOUTER AIC Slider Kit > Menus
  • Le Journal audio

    L’ACTUALITÉ VUE PAR NOTRE RÉDACTION

    Ecouter +
  • Mémoire de chez nous

    LE MAGAZINE RADIO DE LA REDACTION

    Ecouter +
  • Hit music

    HIT PARADE MUSICAL DU KMER

    Ecouter +
Document sans nom
COMPTEUR
DE
VISITES
Aujourd'hui : 1002 Cette semaine : 14378 Ce mois : 54543 Total visiteurs
Hier : 796 La semaine passée : 18430 Le mois passé : 65043 2630432


© Copyright 2012® AIC - Agence Africaine d'Information et de Communication. Tous droits réservés.