Document sans nom Document sans nom
Slider Kit > Image fx add-on
JPEG - 50.8 ko
JPEG - 246.9 ko
logo
JPEG - 239.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
entete
Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic
Historique Présentation Nos produits Notre réseau Espace client
Flash news

CAMEROUN : IL NE RESTERAIT PLUS QU’ENVIRON 250 PYGMEES BEDJANG !

200 F.CFA (0,30 EUROS) : ACHETEZ UNE CHANSON CI-DESSUS DANS "ESPACE CLIENT".

◊  ACTUALITE > Société > → Les céphalées constituent la première cause de consultations neurologiques

On ne meurt pas d’une migraine, maladie faisant partie de la grande famille des céphalées. Mais la migraine est une maladie chronique dont on n’est pas susceptible de guérir aux premiers soins.

Emile est cadre dans une cimenterie à Douala. Il a un mal récurent, un mal qui survient quand il n’a pas bien dormi ou tout simplement, quand il est fatigué : « le front me fait souvent mal, c’est-à-dire à ce niveau », dit-il en touchant la zone affectée. Ce mal, vous avez compris, c’est donc un mal de tête dont Emile n’a pas pu guérir, malgré des années de traitement. Et aujourd’hui, il vit avec la maladie : « je commence à m’habituer au mal. Avant, je me plaignais, on me prescrivait des remèdes, c’est-à-dire du paracétamol. Maintenant, j’en achète moi-même. Mais parfois, je n’achète pas et le mal fini par partir. »

Ce mal finit par partir, mais toujours, pour revenir. Ce mal de tête qui revient toujours, c’est la migraine. Ici, définie par Dr Salomon Mbahe, médecin interniste neurologue à l’Hôpital général de Douala, « la migraine, c’est une maladie qui fait partie du grand groupe des céphalées qu’on appelle généralement les maux de tête. Et c’est une manifestation qui est à tendance héréditaire, et où il y a une prédisposition du système neuro-vasculaire, à réagir de façon exagérée à un stimulus, ou bien sûr, à des changements cycliques dans le système nerveux central. »

En Afrique, en effet, la migraine touche une grande frange de la population active et constitue une maladie importante. Dr Salomon Mbahe affirme : « elle est importante parce qu’elle est fréquente, parce qu’elle est handicapante. Elle est importante parce qu’elle touche beaucoup les femmes. Quand on sait que les femmes constituent un maillon important de la société, c’est trois femmes voire quatre femmes pour un homme. Elle est importante parce qu’elle touche la tranche de la population la plus active, c’est-à-dire entre 30 et 40 ans. Et puis, c’est une maladie pour laquelle, malheureusement, moins de 50% de personnes consultent et plus de 50 % de ces gens font dans l’automédication. »

Maladie chronique, une migraine dans sa phase de crise peut durer jusqu’à soixante douze heures. Et un migraineux en fait plusieurs crises par an. Mais à cause de l’automédication, parce que beaucoup de personnes la confondent à de simples maux de tête symptômes, la migraine reste une affection sous diagnostiquée sur le continent. Or, il existe une relation entre certaines migraines et les accidents vasculaires cérébraux avec micro infarctus qui, s’ils se multiplient, pourraient aboutir à des démences ou troubles de la mémoire. Sur le plan social, la migraine entraîne des absentéismes scolaires et professionnels, des troubles relationnels dans les foyers où les malades sont obligés de s’isoler dans le noir, de s’opposer à tout bruit, sans compter les dépenses liées à la surconsommation des médicaments. Confirmation de l’épouse d’Emile qui accepte néanmoins l’état migraineux de son époux : « Ce qui est sûr, c’est que, quand quelqu’un en est souffrant, ça affecte le partenaire. Tout ce qu’on a à faire de temps en temps, c’est de lui demande de se reposer ».

Comme quoi, les proches des migraineux sont généralement désemparés. Mais pour le personnel médical, la prise en charge de la migraine doit intégrer les facteurs déclencheurs. Et selon Dr Mbahe, la chaleur, la lumière, le bruit, le stress, la contrariété, la carence de sommeil ou l’excès de sommeil, le jeûne, le froid, l’effort physique et même une simple consommation de chocolat ou de quelconque produit peuvent déclencher la migraine chez les sujets prédisposés : « lorsque vous avez identifié ces facteurs favorisant, la première des choses, c’est l’éviction des facteurs qui sont modifiables. C’est-à-dire, si le chocolat déclenche la migraine, alors arrêtez d’en consommer ! Si le froid déclenche, alors, il faut éviter le froid » Et Dr Mbahe poursuit : « la deuxième chose : il faut administrer les médicaments. Les médicaments sont de deux types. Il y a les médicaments non spécifiques, et les médicaments spécifiques, c’est-à-dire les médicaments qui miment la physiopathologie de la maladie, ce qu’on appelle les tryptons, alors que les non spécifiques ce sont les anti-inflammatoires surtout. »

Mais Dr Salomon Mbahe ne conseille les médicaments spécifiques que dans certains cas, où l’on doit pouvoir maîtriser la physiopathologie du patient. D’après ce spécialiste, les céphalées constituent la première cause de consultation neurologique à l’Hôpital Général de Douala. Parmi ces céphalées, moins de 5% sont des migraines et les autres sont des céphalées dites de tension ou céphalées psychogènes. Au total, on ne meurt généralement pas d’une migraine, maladie faisant partie de la grande famille des céphalées. Mais la migraine est une maladie chronique dont on n’est pas susceptible de guérir aux premiers soins.

Date : 07/09/2011
Auteur : Henri FOTSO
Correspondant Deutsche Welle, Cameroun

Dans la meme rubrique

LUTTE CONTRE LA PAUVRETE PAR LE RECYCLAGE INFORMEL DES LINGES A DOUALA
Publié le : 20-Sep-2019    14:03:58 
JPEG - 88.7 ko
logo
Elles tirent l’essentiel de leurs revenus d’une activité peu ordinaire : le recyclage informel des linges. Les linges recyclés proviennent pour l’essentiel d’une décharge de la ville de Douala.Voyage au cœur d’une filière économique peu (...)
En savoir +
CAMEROUN : LES PÈLERINS D’HIPPOCRATE LANCENT UN ASSAUT CONTRE LA HERNIE
Publié le : 24-May-2019    09:15:51 
JPEG - 115 ko
logo
Le constat est fait par les Pèlerins d’Hippocrate, une association de médecins de l’Hôpital Général de Douala : il y a une flambée de hernies dans le département du Nkam, sur le littoral camerounais. Pour cela, ils viennent d’opérer une descente sur le (...)
En savoir +
CAMEROUN : LA POLYCLINIQUE IDIMED DE DOUALA FAIT AVANCER L’ORTHOPEDIE
Publié le : 02-May-2019    19:42:44 
JPEG - 73.8 ko
logo
La prise en charge efficace des enfants qui naissent avec des pieds bots ou pieds mal formés, des personnes qui souffrent des séquelles post-traumatiques et même de dégénérescence osseuse, bref, des maladies des os et des ligaments, s’arrime désormais (...)
En savoir +
CAMEROUN : LES PYGMEES BAKA DE MINDOUROU VICTIMES DU DEVELOPPEMENT
Publié le : 10-Apr-2019    10:28:13 
JPEG - 64.4 ko
logo
Les Baka sont avec les Bikélé, les Badjoué et les Kaka les ethnies autochtones de l’Arrondissement du Dja, encore connu sous le nom d’arrondissement de Mindourou dans le département du Haut-Nyong, région de l’est du Cameroun. Leur état de santé devient (...)
En savoir +
CAMEROUN : PLUS DE 6000 ENFANTS DÉPLACÉS DANS LE MOUNGO
Publié le : 15-Mar-2019    08:51:45 
JPEG - 139.8 ko
logo
Alors que la pression internationale s’alourdit sur le régime en place à Yaoundé pour une solution viable et durable à la crise anglophone, la guerre se poursuit dans le Cameroun anglophone et la pression des déplacés internes pèse sur la partie (...)
En savoir +

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

Exclusivité
JPEG - 93.2 ko
CLICHES DU PARTI DE L’ESPRIT D’AVRIL 48
En savoir +
Hacked By Gezah
JPEG - 55.1 ko
VISITE D’ETAT DU PRESIDENT FRANÇAIS FRANÇOIS HOLLANDE AU CAMEROUN ET EN IMAGES
Visionner l'album
ECOUTER AIC Slider Kit > Menus
  • Le Journal audio

    L’ACTUALITÉ VUE PAR NOTRE RÉDACTION

    Ecouter +
  • Mémoire de chez nous

    LE MAGAZINE RADIO DE LA REDACTION

    Ecouter +
  • Hit music

    HIT PARADE MUSICAL DU KMER

    Ecouter +
Document sans nom
COMPTEUR
DE
VISITES
Aujourd'hui : 894 Cette semaine : 14270 Ce mois : 54435 Total visiteurs
Hier : 796 La semaine passée : 18430 Le mois passé : 65043 2630324


© Copyright 2011® AIC - Agence Africaine d'Information et de Communication. Tous droits réservés.