Document sans nom Document sans nom
Slider Kit > Image fx add-on
JPEG - 50.8 ko
JPEG - 246.9 ko
logo
JPEG - 239.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
entete
Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic
Historique Présentation Nos produits Notre réseau Espace client
Flash news

CAMEROUN : IL NE RESTERAIT PLUS QU’ENVIRON 250 PYGMEES BEDJANG !

200 F.CFA (0,30 EUROS) : ACHETEZ UNE CHANSON CI-DESSUS DANS "ESPACE CLIENT".

◊  ACTUALITE > Culture > → Issa Nyaphaga : casiers d’un retour au pays natal

Il y aura bientôt deux décades qu’on le voyait, sac au dos, un sac chargé de plumes et de pinceaux, arpenter les ruelles d’Akwa, pour prendre place à la Rédaction, parmi tant d’autres, à ce qui était le plus illustre journal de l’Afrique francophone : Le Messager. Il y était dessinateur de planches, auprès de son ami et collègue de Nyemb Popoli, le célèbre caricaturiste. Mais il était par ailleurs peintre, doublé d’une tendance artistique qui dira son nom : le Capillarisme. Issa Nyaphaga, alias Nyaph Issa, l’enfant tikar né à Douala au Cameroun en 1967, puisque nous parlons de lui, est cet artiste qui écume désormais les aéroports du monde, et qui en cette mi-année 2012, a fait un flash back au bercail, et installé ses valises… non, ses casiers de tableaux à Douala, plus précisément au Carré des Artistes au quartier Bonapriso. « Spirit and Roots » est le titre de l’exposition personnelle qu’il y présente tout au long du mois de juillet. Parti de son pays natal en 1996 pour la France, Issa a pu se forger une réputation d’artiste grâce à ses œuvres d’art. « La parole du silence » est l’une de ses œuvres qui l’a rendu célèbre lors de sa présentation au centre d’animation René Binet en 2002. C’est à cet instant que le peintre camerounais a pu mettre en avant son travail. Cette renommée s’est aussi redorée quand il a travaillé en collaboration avec des photographes de renom tels que Jacqueline Hyde. Il s’installe en 2006 aux Etats Unis d’Amériques d’où il mène son combat pour les peuples désavantagés des zones rurales d’Afrique. Il s’illustre aussi comme un ambassadeur de la culture africaine dans le monde et, enseigne l’art africain et la diversité culturelle à l’université communautaire de Santa Fe au Nouveau Mexique. Défenseur des droits des réfugiés et immigrés, Issa a fait un plaidoyer en leur faveur à l’Assemblée nationale française lors du cinquantième anniversaire de la convention de Genève pour défendre des statues des réfugiés. On ne peut pas dire d’Issa qu’il soit né un blaireau à la main. N’ayant pas au départ le pinceau, il utilisera ses doigts pour recréer la vie, la nature, faire renaître le monde sur une toile, sur du papier, sur du bois ou sur du plastique. Bien entendu, plus tard, le pinceau, les aquarelles et les mosaïques sont arrivés, et Issa s’en sert avec…doigté. Pour donner davantage du rythme à ses toiles, il va faire un alliage harmonieux entre sanza et saxo, kora et guitare, jazz des hauteurs de la nouvelles Orléans et makossa des vallées du plateau de l’Adamaoua. Sur ses tableaux, le côté spirituel, traditionnel, rythmique et rituel de l’Afrique essentiellement figuratif, semble avoir donné rendez-vous à l’abstrait défendant les mêmes causes. Cette mixité qui émeut par sa cohérence concerne un ensemble d’œuvres qui ont été rassemblées sous la thématique : « Bouillon de l’expression capillariste ».

L’expression capillariste, c’est une manière de faire passer un message, de montrer la résistance d’un artiste à l’ordre établi. Ainsi, pour démystifier et humaniser le « dieu-fric », Issa met en peinture sur du cuire tanné, le billet de 50 francs qui côtoie les pièces jaunes de 100 balles et les centimes en argent. Gros sous et petits sous collés, avec au bout du compte la monnaie unique : l’euro. Mais quid du franc CFA, la monnaie de chez lui, liée depuis la colonisation du franc français, lorsque le livre, le mark, la peseta et les autres ne font plus qu’un avec le « FF » ?

Bouillon capillariste est comme une source d’inspiration pour la recherche médicale. Une seringue et une tablette de gélules viennent rappeler que le paludisme combattu naguère par le docteur Schweitzer à Lambaréné n’a toujours pas de vaccin. Le préservatif exprime à lui tout seul le drame du Sida, mal du siècle passé et de celui en cours, mal jusque-là invaincu, alors que l’homme envoie des machines sur la planète Mars. Les cheveux, le cuir, le fric, (s’il est utilisé à bon escient) pourront servir ici de rempart infranchissable contre la folie meurtrière des hommes.

Science « peau »… A fleur de peau, le capillarisme est un art digital, qui touche l’organe le plus exposé de l’homme. Cette parure qui met en contact le soi et son environnement, l’épiderme et ce qui en sort : le sang. Ce qui pousse dessus : les poils, les plumes, les crinières, le cuir…chevelu ou pas. Cils contre imbéciles, sourcils pour prémunir des multiples soucis de l’existence. Toucher du fric, recevoir une injection. Le tout baignant dans la peinture à l’huile. Art épidermique certes, mais pas art facile. Issa représente la nature humaine sans fard ni perruque. Le capillarisme… peinture engagée, barbouillage qui ne se réclame pas intelligence, imagerie du présent.

A propos du capillarisme : Comme l’impressionnisme, le fauvisme, l’expressionnisme, le dadaïsme, le cubisme, le pop’art…il y a le capillarisme depuis plus d’une décade, concept crée par un brin trust devisant en face des œuvres en chantier de Issa, dans un atelier rudimentaire et improvisé, un soir de janvier 1996 sur les hauteurs du quartier Bali à Douala. Francesco, Caro, Céna, c’est ce quatuor de choc qui à baptisé cet art pictural nouveau qui se situe dans la mouvance métissée, à mi-chemin entre l’abstrait et le figuratif, bâti autour d’une originalité qui tire ses sources de la philosophie des dreadlocks, et qui est le cri d’espoir d’un monde mal dans sa peau.

Auteur : Agence AIC & CENA

Dans la meme rubrique

ERIC TOPONA : UNE PASSION DE JUSTICE ET DE LIBERTÉ
Publié le : 21-Jan-2020    05:48:43 
JPEG - 67 ko
logo
Il m’a été difficile d’écrire sur l’ouvrage de mon collègue Eric : «  Misère et grandeur de la liberté d’informer » sorti en octobre 2019. La rigueur de notre métier, et le mérite de cet ouvrage, ne me permettaient pas d’écrire par complaisance. Il a fallu du (...)
En savoir +
CAMEROUN : LES DROITS VOISINS AU CENTRE D’UNE CAMPAGNE
Publié le : 21-Jan-2019    19:47:53 
JPEG - 88.9 ko
logo
La Société civile des droits voisins du droit d’auteur (SCDV) a lancé une campagne de sensibilisation à Douala, au lieu-dit Marché Congo, lundi 21 janvier. Aladji Touré, le président du Conseil d’Administration veut informer les usagers sur les contours (...)
En savoir +
COOPERATION : UNE NOUVELLE PLATEFORME CULTURELLE AFRICAINE EN MARCHE
Publié le : 29-Apr-2018    16:18:21 
JPEG - 157.2 ko
logo
L’Afrique maghrébine et l’Afrique subsaharienne peuvent désormais scruter l’avenir dans la concertation et la coopération culturelles. L’idée d’une plateforme née en octobre 2017 à Yaoundé au Cameroun a été concrétisée à Abidjan en Côte d’Ivoire, seulement (...)
En savoir +
CAMEROUN : LE SPECTACULAIRE AU SERVICE DES DROITS DES JEUNES
Publié le : 10-Dec-2017    12:16:13 
JPEG - 593.1 ko
logo
Justine Gaga, la performeuse camerounaise a su crever l’écran à la journée inaigurale de la dixième édition du Salon Urbain de Douala, SUD 2017.
En savoir +
CAMEROUN : DOUALA PRISE D’ASSAUT PAR DES ARTISTES
Publié le : 05-Dec-2017    10:33:00 
JPEG - 433.7 ko
logo
Ville d’histoire, ville d’arts, la capitale économique du Cameroun voit ses rues et quartiers pris d’assaut par des acteurs urbains d’un genre qui suscitent étonnement, curiosité et interrogations. C’est la 4ème édition de la triennale internationale (...)
En savoir +

1 | 2 | 3

Exclusivité
JPEG - 93.2 ko
CLICHES DU PARTI DE L’ESPRIT D’AVRIL 48
En savoir +
Hacked By Gezah
JPEG - 55.1 ko
VISITE D’ETAT DU PRESIDENT FRANÇAIS FRANÇOIS HOLLANDE AU CAMEROUN ET EN IMAGES
Visionner l'album
ECOUTER AIC Slider Kit > Menus
  • Le Journal audio

    L’ACTUALITÉ VUE PAR NOTRE RÉDACTION

    Ecouter +
  • Mémoire de chez nous

    LE MAGAZINE RADIO DE LA REDACTION

    Ecouter +
  • Hit music

    HIT PARADE MUSICAL DU KMER

    Ecouter +
Document sans nom
COMPTEUR
DE
VISITES
Aujourd'hui : 434 Cette semaine : 11327 Ce mois : 55911 Total visiteurs
Hier : 653 La semaine passée : 15394 Le mois passé : 65043 2631800


© Copyright 2012® AIC - Agence Africaine d'Information et de Communication. Tous droits réservés.