Document sans nom Document sans nom
Slider Kit > Image fx add-on
JPEG - 50.8 ko
JPEG - 246.9 ko
logo
JPEG - 239.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
entete
Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic
Historique Présentation Nos produits Notre réseau Espace client
Flash news

CAMEROUN : IL NE RESTERAIT PLUS QU’ENVIRON 250 PYGMEES BEDJANG !

200 F.CFA (0,30 EUROS) : ACHETEZ UNE CHANSON CI-DESSUS DANS "ESPACE CLIENT".

◊  ACTUALITE > Environnement > → ENVIRONNEMENT : YAOUNDÉ DIT « NON AUX GARAGES POLLUEURS » !

Le slogan porté sur les tee-shirts qu’arborent certaines personnes rencontrées dans la cour de la Commune d’Arrondissement de Yaoundé 3 à Efoulan le 16 septembre 2015 est lancé par le Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable à travers la Délégation Régionale du Centre à Yaoundé à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la campagne dite « de sensibilisation des propriétaires de garage sur les déchets toxiques générés par leurs activités dans la ville de Yaoundé  ».

Cette initiative intervient dans un contexte où la majorité des établissements de remisage des automobiles communément appelé «  garages automobiles » introduit sans aucun traitement des substances très dangereuses dans le milieu naturel. Les éléments que ces déchets contaminent sont : les eaux de surface, le sol, le sous-sol et par voie de conséquence les eaux souterraines généralement sollicitées par les populations à travers les puits. Les ferrailles et les carcasses présentent des risques d’accidents pouvant entrainer des infirmités. Les milliers de personnes vivants à proximité de ces installations de fortune peuvent attraper des maladies graves ou faire des accidents qui les rendraient infirmes. Une promenade dans les rues de la ville de Yaoundé permet de vivre le spectacle qu’offrent ces divers établissements qui accueillent les véhicules et les motocycles pour entretien et réparation. Leur site d’activité en alentours sont envahis par des : huiles, solvants usés, filtres à huile, liquides de frein et de refroidissement, batteries, fûts ayant contenus des produits toxiques, chiffons imprégnés de matières toxiques, pneus, pare-chocs, pare-brise, palettes, emballages non souillés, véhicules hors d’usage (VHU), carcasses de voiture et de motocycle, etc.

De plus ils sont installés anarchiquement et côte à côte sur l’espace public notamment sur les bords des cours d’eau, les trottoirs des routes. On les retrouve aussi à proximité des habitations et des établissements accueillant le public (école, centre de santé, lieu de culte, foyer communautaire, etc.). Le quartier Mvog-Ada à Yaoundé et le camp Yabassi à Douala en sont des illustrations parfaites. Le Ministère de l’Environnement, de la protection de la nature et du développement durable avait, en 2007, énoncé et publié les orientations du Gouvernement sur la gestion écologique des déchets industriels spéciaux (DIS) dont fait partie les déchets de garage dans la stratégie nationale de gestion des déchets 2007-2015.

La stratégie dispose clairement que chaque entreprise est responsable des déchets qu’elle produit et des conditions dans les quelles ils sont collectés, transportés, traités ou valorisés. Il faut relever que les déchets de garage sont composés des : ̵ déchets industriels dangereux (DID) et les déchets toxiques en quantité dispersée (DTQD) : batteries, amortisseurs, filtres de cabine de peinture peintures, papier d’essuyage ou chiffons, solvants, huiles usagées, plaquettes de freins, liquide de refroidissement et de freins, emballage souillés, filtres à huiles, etc., ̵ déchets industriels banals (DIB) : cartons, pneus et chambres à air, pare-brise, pare choc, plastiques, ferrailles, etc. ̵ déchets ménagers assimilés (DMA) : papiers, petits emballages, blisters, restes de repas, etc.

Ainsi, les propriétaires de garage doivent trier et stocker à part les déchets dangereux et toxiques afin qu’ils soient collectées et transférés dans une déchetterie spécifique pour élimination définitive. Il en est de même pour les déchets industriels banals qui doivent être définitivement éliminés dans un centre de stockage par incinération suivant le cas.

Les déchets assimilables aux ordures ménagères quant à eux doivent être mis dans les bacs de collecte disposés par HYSACAM afin qu’ils soient collectés et éliminés en décharge contrôlée. S’agissant des véhicules hors d’usage (VHU) enfin, ils doivent être parqués puis récupérés gratuitement, broyés avant d’être stockés et revalorisés. En 2007, 5 600 tonnes de DIS étaient déversées dans le milieu naturel chaque année sur les 13 400 tonnes produit. Aujourd’hui, la situation serait plus dramatique compte tenu du volume des installations actuelles, de leur emplacement, du comportement peu écologique des propriétaires de garage et de la défaillance de la police municipale. Les personnes qui ont effectué le déplacement à Efoulan parmi lesquelles les élus locaux, les propriétaires de garage, les représentants des organisations de la société civile et les administrations centrales et locales et des ménages ont été édifiées sur la situation actuelle de la gestion des déchets de garage dans la ville de Yaoundé et sur les mesures d’amélioration. Mme Kana Anne Esther, Délégué Régional du ministère de l’environnement du Centre en ouvrant les travaux déclara, que l’objectif de la campagne est de « promouvoir la gestion écologiquement saine des déchets dangereux générés par les garages installés à la sortie sud de la ville de Yaoundé ». Celui-ci s’harmonise, parfaitement, avec l’un des principes de mise en œuvre de la politique nationale de santé publique définie dans la loi cadre n° 96/03 du 4 janvier 1996 du Cameroun qui dispose que l’amélioration de l’état de santé des populations se réalisera au moyen d’une politique de médecine préventive à travers la promotion de l’hygiène, l’assainissement de l’environnement, l’éducation sanitaire et la vaccination.

Les autres intervenants qui se sont succédés à la tribune ont entre autres entretenu les participants sur la nature des déchets des garages et leurs impacts sur l’environnement, les dangers des déchets de ferrailles et des vielles carcasses, la règlementation sur les garages au Cameroun, les activités des garages dans la commune de Yaoundé 3 ainsi que sur la législation environnementale sur les déchets. D’une manière générale, la situation est critique et les dangers sont réels. Les pistes d’amélioration sont présentées par le représentant de la Communauté Urbaine de Yaoundé en la personne de monsieur Mahou Nguimbous Georges, Chef service d’hygiène et assainissement. La batterie de mesures comprend : l’interdiction de l’installation des garages au bord des cours d’eau, sur les trottoirs et à moins de 25 mètres à côté de la route et à ciel ouvert. L’obligation d’exercer l’activité de garage dans une clôture portant des signalisations spécifiques avec mention « Garage » bien lisible et d’avoir l’agrément pour les installations de vidange et de gestion des déchets. Seront désormais obligatoires les notices environnementales pour chaque garages. Des sanctions sont aussi prévues pour les récalcitrants notamment la mise systématique en fourrière de tous les véhicules retrouvés dans les garages non conformes.

JPEG - 67.8 ko
logo

De belles dispositions pour améliorer la qualité de l’environnement dans la ville de Yaoundé et préserver la santé de la population. Vivement que cette volonté affirmée se traduise en acte dans la ville de Yaoundé et la campagne s’étende dans les autres villes du pays. Il conviendrait aussi de quantifier les garages automobiles existant, de les caractériser et surtout de mettre en place les dispositifs de traitement des déchets de garages. Il s’agit particulièrement des centres de broyage des carcasses de voitures et autres. Enfin, il va falloir aussi s’intéresser aux autres établissements qui produisent les DIS notamment les dépôts pétroliers (station service), les imprimeries, les ateliers de réparation des groupes électrogène, les laboratoires, les pressings, etc.

Syriaque TALOM

Dans la meme rubrique

ECOLOGIE : L’ASSUREUR ALLIANZ MET DE L’ARGENT DANS LE CLIMAT
Publié le : 08-May-2019    20:33:05 
JPEG - 244.7 ko
logo
Sous la pression d’activistes, le plus grand assureur européen va contribuer à la lutte contre le changement climatique. Mais les activistes voudraient le pousser à aller plus loin, jusqu’à cesser d’assureur les investissements des vendeurs (...)
En savoir +
MONDE : RAPPORT CATASTROPHE DE L’ONU SUR LA SANTE
Publié le : 15-Mar-2019    09:16:05 
JPEG - 280.4 ko
logo
Alors qu’un sommet sur le climat vient de se tenir le 14 mars, à Nairobi au Kenya, est publié un rapport scientifique de l’ONU sur l’Etat de la planète et ses conséquences dramatiques pour les (...)
En savoir +
CAMEROUN : BIENVENUE AU CŒUR DU DANGER AKOK NDOE II A YAOUNDE
Publié le : 29-Sep-2018    11:25:08 
JPEG - 105.3 ko
logo
Nous sommes dans la Commune d’Arrondissement de Yaoundé 6, dans la capitale politique du Cameroun, plus précisément au quartier Etoug-Ebe II, au lieu-dit Akok Ndoe II. La population de cette zone est prise entre deux énormes (...)
En savoir +
CAMEROUN : L’ENVERS DU DECOR ENVIRONNEMENTAL DANS LA VILLE DE YAOUNDE
Publié le : 29-Sep-2018    11:21:35 
JPEG - 77.5 ko
logo
Les ouvrages de franchissement dysfonctionnent, paralysent la mobilité des personnes et des biens, provoquent des inondations dans de nombreux quartiers en saisons de pluie.
En savoir +
CAMEROUN : LUTTES INÉGALES CONTRE LES CATASTROPHES A YAOUNDE ET DOUALA
Publié le : 23-Aug-2018    22:41:47 
JPEG - 110.2 ko
logo
Douala et Yaoundé, les deux capitales (économique et politique) du Cameroun font régulièrement face aux catastrophes urbaines, qui sont tant naturelles que technologiques. Les thérapeutiques classiques ont montré leurs limites. Alors que Yaoundé a (...)
En savoir +

1 | 2 | 3 | 4 | 5

Exclusivité
JPEG - 93.2 ko
CLICHES DU PARTI DE L’ESPRIT D’AVRIL 48
En savoir +
Hacked By Gezah
JPEG - 55.1 ko
VISITE D’ETAT DU PRESIDENT FRANÇAIS FRANÇOIS HOLLANDE AU CAMEROUN ET EN IMAGES
Visionner l'album
ECOUTER AIC Slider Kit > Menus
  • Le Journal audio

    L’ACTUALITÉ VUE PAR NOTRE RÉDACTION

    Ecouter +
  • Mémoire de chez nous

    LE MAGAZINE RADIO DE LA REDACTION

    Ecouter +
  • Hit music

    HIT PARADE MUSICAL DU KMER

    Ecouter +
Document sans nom
COMPTEUR
DE
VISITES
Aujourd'hui : 1004 Cette semaine : 14380 Ce mois : 54545 Total visiteurs
Hier : 796 La semaine passée : 18430 Le mois passé : 65043 2630434


© Copyright 2015® AIC - Agence Africaine d'Information et de Communication. Tous droits réservés.