Document sans nom Document sans nom
Slider Kit > Image fx add-on
JPEG - 50.8 ko
JPEG - 246.9 ko
logo
JPEG - 239.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
entete
Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic
Historique Présentation Nos produits Notre réseau Espace client
Flash news

CAMEROUN : IL NE RESTERAIT PLUS QU’ENVIRON 250 PYGMEES BEDJANG !

200 F.CFA (0,30 EUROS) : ACHETEZ UNE CHANSON CI-DESSUS DANS "ESPACE CLIENT".

◊  ACTUALITE > Economie > → Cameroun : les petits pas du café arabica et robusta …

La caféiculture camerounaise a pris un sérieux coup pendant une vingtaine d’années. La production est tombée de 110 000 à 33 000 tonnes, entre 1986 et 2008. Pour cause : la crise économique, le désengagement de l’Etat, et le découragement des planteurs. Dr Adamou Ndam Njoya, qu’on croyait être seulement chef de parti politique, figure parmi les plus grands producteurs de café au Cameroun et témoigne : « à un moment donné, eu égard aux prix sur le marché international, la plupart des planteurs avaient abandonné leur production au profit des cultures vivrières. »

Pourtant, ce n’est pas la demande qui fait défaut. La demande du café est toujours très forte, aujourd’hui comme hier, sur le marché mondial : « il y a beaucoup de demande de café sur le marché international. Il y a de nouveaux consommateurs comme les Chinois, les Indiens. Et ces consommateurs viennent sur le marché, alors que les superficies cultivables n’augmentent pas. Par exemple, au Brésil ça n’augmente pas. Au Vietnam, qui avait pris la relève en ce qui concerne le café robusta, ça n’augmente pas. Et l’avenir, c’est en Afrique. Et quand on parle d’Afrique, c’est le Cameroun. Et quand on parle du Cameroun, c’est l’Ouest.  » Affirme Adamou Ndam Njoya.

Les pouvoirs publics et l’interprofession, pour redonner des ailes à la caféiculture, travaillent désormais pour y intéresser les jeunes. Michèle Biwole responsable du programme « New generation » au Conseil interprofessionnel du Café et du Cacao, précise : « l’objectif de ce programme, en fait, c’est le rajeunissement de la force de production. Parce que nous constatons de plus en plus que l’âge moyen du producteur au Cameroun se situe entre 55 et 65 ans. Les jeunes ne veulent pas s’intéresser à la culture du café ».

Si de plus en plus de jeunes sont enrôlés dans la cacaoculture, leur recrutement reste un casse tête dans le secteur caféier. Et Michèle Biwole de préciser, à l’occasion d’un récent festival dédié au café et baptisé Festicoffee : « pour ce qui est du café en ce moment, il faut vraiment y mettre du sien. En ce moment, nous sommes dans une phase accrue de sensibilisation. Notre objectif principal ici aujourd’hui, c’est d’expliquer aux jeunes que le café est porteur. »

Les jeunes intéressés par la caféiculture peuvent alors être pris en charge dans leurs débuts, en plus des facilités d’acquisition des pépinières bien sélectionnées. Omer Gaetien Maledy, Secrétaire exécutif du conseil interprofessionnel explique : «  dès que la pépinière est prête, qu’ils mettent en terre leurs premiers plants, là ils sont pris en charge pendant trois ans. Leur prise en charge, c’est quoi ? Un encadrement technique, individualisé, personnalisé. Pendant trois ans, ils ont un moniteur formé, bien formé par l’Interprofession, et il bénéficie à la fin de tout cela d’un programme de certification. »

Cette prise en charge est d’autant plus nécessaire que la qualité du café provient de la pépinière, de la façon dont on entretient les plantes qui produiront. Et tout ne s’arrête pas en si bon chemin. Quelques leçons du caféiculteur Adamou Ndam Ndoya : «  Pendant la cueillette, on ne doit pas mélanger le café vert au café rouge. Après ça, on doit pouvoir tremper les fèves rouges, pour pouvoir maintenant dépulper, dépulper et conduire la fermentation permettant au café de conserver toutes ses vertus. Puis, c’est le séchage, le décorticage, le trillage et le calibrage.  »

L’homme politique et producteur de café insiste sur une nouvelle technique de traitement de la récolte baptisée « fully wash  » : « Fully wash, c’est traiter le café en trempant le café qui est déjà dépulpé pour que la fermentation soit pendant un certains nombre de temps. Soit 48 heures, ou 72 heures. Et après on sèche le café, en évitant que le café touche la terre, touche ce qui polluer le café, si je peux ainsi dire. D’où il y a cette dynamique actuellement au Cameroun. »

Dynamique ? Oui ! Le Cameroun a porté sa production annuelle à plus de 50 000 tonnes pour le café robusta et à plus de 12 000 tonnes pour le café arabica. Le gouvernement et l’interprofession envisagent de porter cette production à 125 000 tonnes de café en 2015, pour un taux de transformation locale de 40%. Ce qui apporterait une plus value considérable non seulement aux producteurs, mais à l’ensemble de la filière caféière nationale.

Henri FOTSO

Dans la meme rubrique

SYGERCAM : L’ALLEMAGNE ET LE CAMEROUN EN SYNERGIE A YAOUNDE
Publié le : 29-Oct-2019    15:08:26 
JPEG - 669.8 ko
logo
Le plus gros événement 2019 sur le site du Palais des congrès de Yaoundé, après le récent Grand Dialogue National du Cameroun, est prévu du 9 au 14 décembre. La synergie économique entre l’Allemagne d’Angela Merkel et le Cameroun de Paul Biya se met (...)
En savoir +
UNION AFRICAINE DES COMPAGNIES AERIENNES : POUR BIENTOT ?
Publié le : 24-Oct-2019    13:12:47 
JPEG - 61.2 ko
logo
En projet depuis des dizaines d’années, l’idée de développer les liaisons intracontinentales à grande échelle fait son chemin. Un nouveau pas pourrait être franchi d’ici la fin de l’année.
En savoir +
LE DÉSASTRE DES INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT EN RDC
Publié le : 16-Sep-2019    11:01:39 
JPEG - 60.6 ko
logo
Cinq jours après la catastrophe ferroviaire du jeudi 12 sepembre dernier, le bilan humain clair en RDC. Au-delà de cet accident, les hécatombes sont fréquentes sur routes ou sur fleuves.
En savoir +
VAGUE DE MESURES D’INTERDICTIONS D’IMPORTATION EN AFRIQUE DE L’OUEST
Publié le : 11-Sep-2019    23:50:52 
JPEG - 33.4 ko
logo
Le Burkina et le Niger viennent de mettre en place des restrictions aux importations de certaines denrées alimentaires. Ces mesures font suite à la fermeture par le Nigeria de sa frontière avec le (...)
En savoir +
LES DRONES INTELLIGENTS DU CAMEROUN
Publié le : 01-Apr-2019    03:08:21 
JPEG - 57.1 ko
logo
William Elong, un jeune camerounais, s’illustre dans l’innovation technologique en dotant d’intelligence artificielle des drones qu’il fabrique lui-même. Sa dernière trouvaille, des drones capables de déterminer des formes, des objets, d’identifier des (...)
En savoir +

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6

Exclusivité
JPEG - 93.2 ko
CLICHES DU PARTI DE L’ESPRIT D’AVRIL 48
En savoir +
Hacked By Gezah
JPEG - 55.1 ko
VISITE D’ETAT DU PRESIDENT FRANÇAIS FRANÇOIS HOLLANDE AU CAMEROUN ET EN IMAGES
Visionner l'album
ECOUTER AIC Slider Kit > Menus
  • Le Journal audio

    L’ACTUALITÉ VUE PAR NOTRE RÉDACTION

    Ecouter +
  • Mémoire de chez nous

    LE MAGAZINE RADIO DE LA REDACTION

    Ecouter +
  • Hit music

    HIT PARADE MUSICAL DU KMER

    Ecouter +
Document sans nom
COMPTEUR
DE
VISITES
Aujourd'hui : 983 Cette semaine : 14359 Ce mois : 54524 Total visiteurs
Hier : 796 La semaine passée : 18430 Le mois passé : 65043 2630413


© Copyright 2013® AIC - Agence Africaine d'Information et de Communication. Tous droits réservés.