Document sans nom Document sans nom
Slider Kit > Image fx add-on
JPEG - 50.8 ko
JPEG - 246.9 ko
logo
JPEG - 239.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
entete
Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic
Historique Présentation Nos produits Notre réseau Espace client
Flash news

CAMEROUN : IL NE RESTERAIT PLUS QU’ENVIRON 250 PYGMEES BEDJANG !

200 F.CFA (0,30 EUROS) : ACHETEZ UNE CHANSON CI-DESSUS DANS "ESPACE CLIENT".

◊  ACTUALITE > Environnement > → Cameroun : la raréfaction des plastiques biodégradables crée l’inflation

Marché central de Douala. La date butoir du 24 avril est passée. Les plastiques non biodégradables eux, sont restés. Dans les rigoles, sous les comptoirs, et même dans les paniers d’Aïcha et de Cathérine Eyoman, deux ménagères rencontrées ici : « C’est toujours les anciens emballages qui sont là dans le marché. Puisque jusqu’à présent, on n’a pas vu les nouveaux. » Et d’ajouter : « Ce matin quand je suis arrivé au marché, j’ai été un peu déçue. Parce que je croyais trouver ces emballages biodégradables déjà en circulation, mais j’ai été gravement déçue. J’ai trouvé du plastique un peu partout. Toutes les marchandises que j’ai eue à acheter ont été emballées du plastique, alors que depuis des mois on nous parle des emballages biodégradables qui sont en circulation. »

Les emballages biodégradables sont effectivement en circulation, mais ils prendront encore du temps pour remplacer le bon ancien plastique non biodégradable dans la capitale économique du Cameroun. Car si la révolution plastique est en marche dans le pays, elle n’aura pas commencé partout à la fois, y compris chez les pharmaciens. Sidi Baré, délégué régional du ministère de l’environnement à Douala, souligne : « Il y a un peu de résistance au niveau des pharmacies. Parce que beaucoup de pharmacies disent que leurs emballages plastiques sont biodégradables. Et nous sommes donc en train de prendre des échantillons, nous allons les tester pour savoir leur conformité, c’est-à-dire leur biodégradabilité. Et une fois le fait établi, s’il s’avère que ce sont des emballages interdits, c’est-à-dire d’épaisseur inférieur à 60 microm, bio ou non bio dégradables, nous allons procéder à leur saisie »

L’entrée en vigueur de la mesure gouvernementale a une conséquence immédiate : l’augmentation des prix des emballages. Cette augmentation est classée parmi les frais généraux entièrement supportée par certaines entreprises. Mais, dans d’autres entreprises, la « pilule » de biodégradabilité est difficile à avaler. Les clients des boulangeries par exemple, devront désormais payer un peu plus cher, de 25 à 50 francs en plus, pour avoir leur pain emballé au plastique biodégradable. Georges MANGA, producteur de pain dans les Boulangeries Saker à Douala soutient : « Mais quand on essaye de voir le coût, ça ne représente pratiquement rien sur la charge que nous supportons par rapport à ces emballages-là. Donc, nous demandons seulement aux clients d’être indulgents, tolérants. »

Les conséquences de l’usage effréné des plastiques non biodégradables sont catastrophiques pour la santé de l’homme et de la biosphère. Adrien Ngalle Mben, écologiste à Cameroon Alert System, leur attribue en partie les inondations dans la capitale économique du Cameroun : « Et quand on regarde également sur le plan de la circulation d’eau, ici à Douala par exemple, c’est grave. Vous savez que Douala, c’est sur un plateau. Tout en étant sur un plateau, la circulation de l’eau devient très difficile lorsque ces plastiques se retrouvent enfouis dans ces caniveaux. »

Sur 600 000 tonnes d’emballages plastiques qui circulent au Cameroun par an, seulement 40 000 tonnes, soit environ 7% sont produits localement. La plus grande partie vient du Nigeria voisin, d’Asie et d’Europe. Les autorités camerounaises ont ainsi lancé depuis plusieurs mois une vaste campagne de sensibilisation sur les enjeux du plastique. Et passée la phase de sensibilisation, le temps de la répression a commencé à 00 heure, le 25 avril dernier, confirme le délégué régional du ministère de l’environnement à Douala : « Les amendes vont de 10 à 50 millions déjà. Et puis, il y a des peines en terme d’emprisonnement jusqu’à trois ans. Donc, je pense que les uns et les autres savent cela, parce que nul n’est censé ignorer la loi. »

Les plastiques biodégradables ont une durée de vie inférieure à 100 jours. Leur usage instaure un nouveau rythme de productivité, d’entreposage ou de stockage, auxquels les usagers du Cameroun devront s’habituer. Au nom de la loi, au nom de l’écologie !

Henri FOTSO

Dans la meme rubrique

ECOLOGIE : L’ASSUREUR ALLIANZ MET DE L’ARGENT DANS LE CLIMAT
Publié le : 08-May-2019    20:33:05 
JPEG - 244.7 ko
logo
Sous la pression d’activistes, le plus grand assureur européen va contribuer à la lutte contre le changement climatique. Mais les activistes voudraient le pousser à aller plus loin, jusqu’à cesser d’assureur les investissements des vendeurs (...)
En savoir +
MONDE : RAPPORT CATASTROPHE DE L’ONU SUR LA SANTE
Publié le : 15-Mar-2019    09:16:05 
JPEG - 280.4 ko
logo
Alors qu’un sommet sur le climat vient de se tenir le 14 mars, à Nairobi au Kenya, est publié un rapport scientifique de l’ONU sur l’Etat de la planète et ses conséquences dramatiques pour les (...)
En savoir +
CAMEROUN : BIENVENUE AU CŒUR DU DANGER AKOK NDOE II A YAOUNDE
Publié le : 29-Sep-2018    11:25:08 
JPEG - 105.3 ko
logo
Nous sommes dans la Commune d’Arrondissement de Yaoundé 6, dans la capitale politique du Cameroun, plus précisément au quartier Etoug-Ebe II, au lieu-dit Akok Ndoe II. La population de cette zone est prise entre deux énormes (...)
En savoir +
CAMEROUN : L’ENVERS DU DECOR ENVIRONNEMENTAL DANS LA VILLE DE YAOUNDE
Publié le : 29-Sep-2018    11:21:35 
JPEG - 77.5 ko
logo
Les ouvrages de franchissement dysfonctionnent, paralysent la mobilité des personnes et des biens, provoquent des inondations dans de nombreux quartiers en saisons de pluie.
En savoir +
CAMEROUN : LUTTES INÉGALES CONTRE LES CATASTROPHES A YAOUNDE ET DOUALA
Publié le : 23-Aug-2018    22:41:47 
JPEG - 110.2 ko
logo
Douala et Yaoundé, les deux capitales (économique et politique) du Cameroun font régulièrement face aux catastrophes urbaines, qui sont tant naturelles que technologiques. Les thérapeutiques classiques ont montré leurs limites. Alors que Yaoundé a (...)
En savoir +

1 | 2 | 3 | 4 | 5

Exclusivité
JPEG - 93.2 ko
CLICHES DU PARTI DE L’ESPRIT D’AVRIL 48
En savoir +
Hacked By Gezah
JPEG - 55.1 ko
VISITE D’ETAT DU PRESIDENT FRANÇAIS FRANÇOIS HOLLANDE AU CAMEROUN ET EN IMAGES
Visionner l'album
ECOUTER AIC Slider Kit > Menus
  • Le Journal audio

    L’ACTUALITÉ VUE PAR NOTRE RÉDACTION

    Ecouter +
  • Mémoire de chez nous

    LE MAGAZINE RADIO DE LA REDACTION

    Ecouter +
  • Hit music

    HIT PARADE MUSICAL DU KMER

    Ecouter +
Document sans nom
COMPTEUR
DE
VISITES
Aujourd'hui : 868 Cette semaine : 14244 Ce mois : 54409 Total visiteurs
Hier : 796 La semaine passée : 18430 Le mois passé : 65043 2630298


© Copyright 2014® AIC - Agence Africaine d'Information et de Communication. Tous droits réservés.