Document sans nom Document sans nom
Slider Kit > Image fx add-on
JPEG - 50.8 ko
JPEG - 246.9 ko
logo
JPEG - 239.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
entete
Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic
Historique Présentation Nos produits Notre réseau Espace client
Flash news

CAMEROUN : IL NE RESTERAIT PLUS QU’ENVIRON 250 PYGMEES BEDJANG !

200 F.CFA (0,30 EUROS) : ACHETEZ UNE CHANSON CI-DESSUS DANS "ESPACE CLIENT".

◊  ACTUALITE > Société > → Cameroun : 24 heures chrono pour un marathon médico-chirurgical de Dr Georges Bwelle

Samedi 22 mars 2014. Aux premières lueurs de la journée, les patients de tous les âges, des deux sexes, arrivent par petits groupes, à pieds, à moto, ou en voiture. Parmi ces gens, une septuagénaire transportée à bras le corps par son petit fils, derrière une moto, pour ne pas louper l’occasion inédite et inespérée dans le village de Yegassi, située de Yaoundé, capitale du Cameroun, à 45 minutes de voiture sur une route non bitumée. Autre image, celle du vieux Ngah Ada s’appuyant de ses deux mains sur deux canes, qui aura mis deux jours pour parcourir les 2 km qui le séparent du site de l’événement : « Je suis venu me faire traiter. J’ai mal à la colonne vertébrale. Je ne suis pas en bonne santé. Mes pieds me font trop mal. » Les locaux du petit centre de santé de ce village de 5000 âmes, et qui n’a pour seul personnel qu’un infirmier, sont insuffisants pour accueillir les consultations, alors déportées à une école primaire située à 500 mètres de là. Pour autant, les salles de classe ne suffiront pas. Et tandis que plus d’un demi millier de patients sont regroupés sous une tente dans la cour de l’école, d’autres sont installés au pied d’un arbre ombrageux, de même que les premiers constituent une file indienne devant les salles. Puissant dans ses dernières énergies, un vieil homme tombé récemment d’un palmier où il était monté cueillir du vin, présente lui-même sa situation, comme d’autres patients : « Je suis malade, gravement. Je ne vois rien » Et une grand-mère de poursuivre : « L’enfant, le ventre tourne. L’autre ci, les yeux sont rouges. Moi-même, les yeux, je ne voix pas bien comme je suis déjà adulte. Je vois les gens flous. ». La carte sanitaire du village de Yegassi affiche des maux aussi variés que le paludisme, la typhoïde, le diabète, ou encore la dysenterie amibienne. Et ce n’est pas tout, selon Dr Georges Bwelle, médecin chirurgien : « Parce que c’est ces gens de la périphérie qui nourrissent la grande ville, ils travaillent beaucoup dans les champs. Du coup ils ont beaucoup de douleur au niveau de leurs articulations. Et ça fait donc qu’ils ont mal. Ils ont des pathologies rhumatismales. Ils prennent parfois les médicaments par automédications. Ce qui leur déclenche des douleurs d’estomac. Ensuite, comme ils sollicitent beaucoup leurs muscles abdominaux, ils se retrouvent avec des pathologies comme la hernie. » Il est 18 heures. 27 cas sont élus aux opérations chirurgicales, révèle Dr Georges Bwelle : « Au terme de ces consultations, la hernie va gagner la palme d’or. Parce qu’il y a plus de patients qui ont la hernie. Il y a aussi des enfants qui ont des maladies liées à l’évolution de leurs testicules. Par exemple, il y a des patients qui ont des masses au niveau du corps qui sont liées certainement à des avitaminoses qu’on appelle des lipomes. Donc, c’est ce genre de maladie que nous allons opérer. » Retour donc au centre de santé vers 20h00, l’équipe médicale doit installer elle-même un groupe électrogène, car l’hôpital n’est pas alimenté en électricité courante. Toute la nuit, et durant toute la matinée du dimanche 23 mars, Dr Georges Bwelle et son équipe effectuent les opérations les unes plus profondes que les autres : « Dans une ville comme Yaoundé ou Douala, une de ces interventions coûterait une centaine de mille. Donc, vous pouvez imaginer les coups. C’est en bref une opération qui a mobilisé une dizaine de millions, et c’est ce qu’on vient de réaliser gratuitement. » Ce marathon médical de 24 heures chrono, qui n’aura donc rien coûté d’autre qu’un peu de patience aux populations de Yegassi, cela l’a été grâce à l’association caritative Ascovime de Dr Georges Bwelle qui a fait appel à une star camerounaise de la chanson, Prince Ndédi Eyango qui déclare : « Tous ces gens ici au village ont le sourire. Ils retrouvent le sourire parce que certains n’ont pas les moyens d’aller à l’hôpital, ou encore ils n’ont pas l’hôpital à côté. Et lorsqu’on les voit massivement répondre à cet appel, on sent qu’il y a un besoin. » Ce dimanche, la cour du centre de santé de Yegassi ne désemplit pas de nouveaux candidats aux consultations. Mais il est tard. Dr Georges Bwelle et son équipe doivent pouvoir retourner à Yaoundé. A son corps défendant, le chirurgien laisse derrière lui des populations minées par la pauvreté, la négligence et l’ignorance.

Henri FOTSO, de retour de Yegassi

Dans la meme rubrique

LUTTE CONTRE LA PAUVRETE PAR LE RECYCLAGE INFORMEL DES LINGES A DOUALA
Publié le : 20-Sep-2019    14:03:58 
JPEG - 88.7 ko
logo
Elles tirent l’essentiel de leurs revenus d’une activité peu ordinaire : le recyclage informel des linges. Les linges recyclés proviennent pour l’essentiel d’une décharge de la ville de Douala.Voyage au cœur d’une filière économique peu (...)
En savoir +
CAMEROUN : LES PÈLERINS D’HIPPOCRATE LANCENT UN ASSAUT CONTRE LA HERNIE
Publié le : 24-May-2019    09:15:51 
JPEG - 115 ko
logo
Le constat est fait par les Pèlerins d’Hippocrate, une association de médecins de l’Hôpital Général de Douala : il y a une flambée de hernies dans le département du Nkam, sur le littoral camerounais. Pour cela, ils viennent d’opérer une descente sur le (...)
En savoir +
CAMEROUN : LA POLYCLINIQUE IDIMED DE DOUALA FAIT AVANCER L’ORTHOPEDIE
Publié le : 02-May-2019    19:42:44 
JPEG - 73.8 ko
logo
La prise en charge efficace des enfants qui naissent avec des pieds bots ou pieds mal formés, des personnes qui souffrent des séquelles post-traumatiques et même de dégénérescence osseuse, bref, des maladies des os et des ligaments, s’arrime désormais (...)
En savoir +
CAMEROUN : LES PYGMEES BAKA DE MINDOUROU VICTIMES DU DEVELOPPEMENT
Publié le : 10-Apr-2019    10:28:13 
JPEG - 64.4 ko
logo
Les Baka sont avec les Bikélé, les Badjoué et les Kaka les ethnies autochtones de l’Arrondissement du Dja, encore connu sous le nom d’arrondissement de Mindourou dans le département du Haut-Nyong, région de l’est du Cameroun. Leur état de santé devient (...)
En savoir +
CAMEROUN : PLUS DE 6000 ENFANTS DÉPLACÉS DANS LE MOUNGO
Publié le : 15-Mar-2019    08:51:45 
JPEG - 139.8 ko
logo
Alors que la pression internationale s’alourdit sur le régime en place à Yaoundé pour une solution viable et durable à la crise anglophone, la guerre se poursuit dans le Cameroun anglophone et la pression des déplacés internes pèse sur la partie (...)
En savoir +

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

Exclusivité
JPEG - 93.2 ko
CLICHES DU PARTI DE L’ESPRIT D’AVRIL 48
En savoir +
Hacked By Gezah
JPEG - 55.1 ko
VISITE D’ETAT DU PRESIDENT FRANÇAIS FRANÇOIS HOLLANDE AU CAMEROUN ET EN IMAGES
Visionner l'album
ECOUTER AIC Slider Kit > Menus
  • Le Journal audio

    L’ACTUALITÉ VUE PAR NOTRE RÉDACTION

    Ecouter +
  • Mémoire de chez nous

    LE MAGAZINE RADIO DE LA REDACTION

    Ecouter +
  • Hit music

    HIT PARADE MUSICAL DU KMER

    Ecouter +
Document sans nom
COMPTEUR
DE
VISITES
Aujourd'hui : 581 Cette semaine : 14026 Ce mois : 54191 Total visiteurs
Hier : 613 La semaine passée : 18430 Le mois passé : 65043 2630080


© Copyright 2014® AIC - Agence Africaine d'Information et de Communication. Tous droits réservés.