Document sans nom Document sans nom
Slider Kit > Image fx add-on
JPEG - 50.8 ko
JPEG - 246.9 ko
logo
JPEG - 239.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
entete
Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic
Historique Présentation Nos produits Notre réseau Espace client
Flash news

CAMEROUN : IL NE RESTERAIT PLUS QU’ENVIRON 250 PYGMEES BEDJANG !

200 F.CFA (0,30 EUROS) : ACHETEZ UNE CHANSON CI-DESSUS DANS "ESPACE CLIENT".

◊  ACTUALITE > Sport > → CAN 2017 : LA CAF SATISFAITE DE L’ARBITRAGE ET DE L’AFFLUENCE !
JPEG - 51.7 ko
logo

La sortie prématurée du Gabon de la 31ème Coupe d’Afrique des Nations de Football, ainsi que le climat politico-économique de ce pays hôte, ont suscité de réelles appréhensions sur le côté populaire de la compétition. Voici le point que fait la CAF de l’arbitrage et de l’affluence à cette CAN, au micro de notre Envoyé spécial .

Junior Biyam : L’arbitrage africain est comme l’ensemble du football africain. Il se développe et se développe plutôt très bien. Malheureusement, nous, journalistes, c’est le travers de notre métier : on met l’emphase sur des choses qui ne vont pas bien. Le jour où il y a erreur d’arbitrage, on la prend pour généraliser et dire que le niveau d’arbitrage, il n’est pas bon en Afrique. Mais moi j’ai la chance depuis que je travaille à la CAF, d’avoir une proximité certaine avec le responsable de l’arbitrage, je sais quel est le type de monitoring qui est fait des arbitres, quel est le type d’exigence auquel ils sont soumis. Regardez comment ça va vite aujourd’hui : par équipe, on a une moyenne de 9 km parcouru par match. L’équipe qui a le plus couru au terme du premier tour, c’est le Maroc : 103 km. Et l’équipe qui a le moins couru est le Zimbabwe : 93 km. L’arbitre est soumis aux mêmes contraintes physiques. Vous mesurez là le niveau d’exigence qu’on peut avoir aujourd’hui quand on est un arbitre de haut niveau. Donc, c’est au quotidien une pression énorme et un travail permanent. Moi, comme je vous dit de l’intérieur, je suis peu surpris du niveau de performance. Et si demain on avait une erreur, parce que l’erreur est humaine, il faut reconnaître aux arbitres l’ensemble des sacrifices qu’ils font pour pouvoir offrir le meilleur d’eux mêmes.

Agence AIC : pour certains, il y a affluence. Pour d’autres, il n’y pas affluence. Que dit-on à la CAF au sujet de l’affluence à cette CAN 2017 ?

Junior Biyam : On n’a pas besoin de dire quelque chose à la CAF. L’affluence, c’est quelque chose qu’on voit, qu’on peut toucher. On ne fabrique pas d’affluence. Si vous avez un stade plein à ras bord comme ça a été le cas pour les premières, deuxièmes et troisièmes journées dans la poule A, vous ne pouvez pas contester que c’était un stade plein à ras bord. Si vous avez moins de 2000 spectateurs dans un stade de 38000 places, comme ça a été le cas entre la Tunisie et le Zimbabwe, vous ne pouvez pas le constater.

Mais il y a un mauvais pli à vouloir poser comme tendance générale les moins de 2000 spectateurs qu’il y a eu lors du match Tunisie – Zimbabwe. Moi, je suis allé voir les matches à Port-Gentil où n’était pas impliqué le pays hôte. Il y avait le Mali, l’Egypte, le Ghana, l’Ouganda, il y a eu 13000 spectateurs dans un stade qui peu en contenir 20000. Vous connaissez des Coupes d’Afrique même dans des pays où les gens sont plus foot, où l’on des affluences pareilles ? Non, je n’en connais pas. Je pense qu’on a un niveau d’affluence qui est satisfaisant, surtout quand on connaît le contexte qui est le contexte africain.

Il y a des contraintes économiques qui ne permettent pas la mobilité des spectateurs comme on peut l’observer en Europe. Il y a maintenant même des contraintes purement politiques qui ne garantissent pas la mobilité des personnes et des biens en Afrique. Ça reste une pesanteur, c’est-à-dire que les populations des pays qui sont riverains du Gabon n’ont pas toujours la facilité nécessaire pour venir regarder un match au Gabon. Le jour où toutes ces barrières là pourront être levées en Afrique, on aura probablement des stades toujours pleins comme on peut le voir ailleurs, nonobstant les difficultés économiques. Moi je connais beaucoup de personnes en Afrique qui ne s’embarrasseraient pas de 14 heures de routes pour aller voir un match de football. Mais si en plus de 14 heures de route, au poste frontière elles doivent débourser 40 000, 50 000 francs de visa et faire 15 contrôles de police, vous conviendrez avec moi qu’il leur sera difficile de se taper les tracasseries pareilles. Donc, il y a des barrières à lever aujourd’hui pour que le spectacle soit plus populaire. Mais on ne peut pas regretter ce qui a été réussi jusqu’ici !

Propos recueillis à Libreville par Henri FOTSO

Dans la meme rubrique

CAMEROUN : LE GAZON DE NOS NOUVEAUX STADES DE FOOTBALL EN DANGER
Publié le : 19-Jan-2019    13:24:36 
JPEG - 297.1 ko
logo
Avec près de 20 nouveaux stades de football déjà opérationnels pour certains, comme ceux de Limbe, Buea, Bafoussam et Yaoundé, qui seront à la disposition des footballeurs camerounais pour les années à venir, nous nous interrogeons sur l’entretien des (...)
En savoir +
CAMEROUN : DES FEMMES QUI SE PASSIONNENT DU FOOT
Publié le : 15-Jun-2017    14:59:53 
JPEG - 316.6 ko
logo
L’une est quinquagénaire, l’autre est quadragénaire. Ce sont deux femmes camerounaises qui n’ont vécu et ne vivent que pour le foot : le football féminin. Elles sont encore plus déterminées d’autant plus que les Lionnes Indomptables par leurs prouesses (...)
En savoir +
CAN 2017 : LE GARDIEN GABONAIS VOULAIT MARABOUTER LE CAMEROUN ?
Publié le : 23-Jan-2017    13:35:28 
JPEG - 63.1 ko
logo
Avant le début du troisième match qualificatif pour les quarts de finale de la CAN 2017 dans la poule A de Libreville dimanche 22 janvier, le goal kipper des Panthères du Gabon a violé la cage du goal kipper des Lions indomptables. Une action perçue (...)
En savoir +
CAN 2017 : LE CAMEROUN TRÔNE A LA TETE DE LA POULE A, MAIS…
Publié le : 20-Jan-2017    17:26:08 
JPEG - 78 ko
logo
Ce dimanche 22 janvier 2017, ça passe ou ça casse au Stade de l’amitié à Libreville au Gabon. Si ça passe pour le Cameroun, ça casse pour le Gabon. Si ça passe le Gabon, ça casse pour le Cameroun. Pour que ça passe pour les deux pays frères opposés, il (...)
En savoir +
CAN 2017 : LA FETE DU FOOTBALL AFRICAIN BAT SON PLEIN
Publié le : 17-Jan-2017    21:26:54 
JPEG - 85.3 ko
logo
Fin des premières journées de la la 31ème Coupe d’Afrique des nations de football (CAN 2017). Le ballon rond tient en respects toutes les mauvaises langues gabonaises. La température prise à Libreville par notre Envoyé spécial, Henri (...)
En savoir +

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Exclusivité
JPEG - 93.2 ko
CLICHES DU PARTI DE L’ESPRIT D’AVRIL 48
En savoir +
Hacked By Gezah
JPEG - 55.1 ko
VISITE D’ETAT DU PRESIDENT FRANÇAIS FRANÇOIS HOLLANDE AU CAMEROUN ET EN IMAGES
Visionner l'album
ECOUTER AIC Slider Kit > Menus
  • Le Journal audio

    L’ACTUALITÉ VUE PAR NOTRE RÉDACTION

    Ecouter +
  • Mémoire de chez nous

    LE MAGAZINE RADIO DE LA REDACTION

    Ecouter +
  • Hit music

    HIT PARADE MUSICAL DU KMER

    Ecouter +
Document sans nom
COMPTEUR
DE
VISITES
Aujourd'hui : 439 Cette semaine : 11332 Ce mois : 55916 Total visiteurs
Hier : 653 La semaine passée : 15394 Le mois passé : 65043 2631805


© Copyright 2017® AIC - Agence Africaine d'Information et de Communication. Tous droits réservés.