Document sans nom Document sans nom
Slider Kit > Image fx add-on
JPEG - 50.8 ko
JPEG - 246.9 ko
logo
JPEG - 239.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
logo
JPEG - 42.9 ko
entete
Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic
Historique Présentation Nos produits Notre réseau Espace client
Flash news

CAMEROUN : IL NE RESTERAIT PLUS QU’ENVIRON 250 PYGMEES BEDJANG !

200 F.CFA (0,30 EUROS) : ACHETEZ UNE CHANSON CI-DESSUS DANS "ESPACE CLIENT".

◊  ACTUALITE > Politique > → CAMEROUN : CE QUE VEUT BERNARD NJONGA

© CRAC

Le José Bové camerounais, ainsi l’appelle-t-on aussi, Bernard Njonga, ingénieur agronome et président national du parti politique d’opposition CRAC est convaincu qu’il peut révolutionner le Cameroun en 40 coups de baguette. Vous avez dit révolution  ?

Dans son volet de mise de l’Etat et l’Administration au service du projet et des citoyens, le CRAC voudrait réorganiser le Cameroun en cinq régions correspondant aux cinq zones agro-écologiques du Cameroun. Autrement dit, le parti de Bernard Njonga ambitionne de montrer que l’union fait la force en fusionnant les régions qui passeront donc de dix à cinq régions seulement. L’effet sera selon cette formation politique de rendre la décentralisation administrative réelle, complète et efficace. Bien plus, le CRAC entend réduire la pléthore de ministères que compte le Cameroun à 19 départements ministériels, afin d’engager une lutte féroce et durablement efficace contre la corruption. Dans cet objectif gouvernemental, Bernard Njonga et les siens entendent créer un Super Ministère des Productions Agricoles et un Super Ministère du Développement Industriel, PME et PMI.

Très critique à l’encontre de l’actuel politique agricole qui mise et perd des fonds dans la subvention des programmes administratifs budgétivores et des Ong écrans, Bernard Njonga qui sait de quoi il parle en tant qu’ingénieur agronome démissionnaire du système gouvernant il y a plus de trente ans, voudrait « reformuler l’accompagnement des producteurs » et alors, arrêter avec les « projets » et « programmes » du MINADER et autres MINEPIA, exclure les ingénieurs et autres agents techniques de la gestion financière, faire voter et promulguer une loi d’orientation agricole et une loi foncière au Cameroun, instaurer le « carnet du producteur » pour tout exploitant et établir un fichier national des producteurs en même temps qu’un observatoire de l’agriculture, bref, mettre sur pied une véritable dynamique organisationnelle des producteurs qui passerait par l’aménagement des régions au mieux du projet et l’élaboration des plans d’aménagement des régions assortis des Centres de pro¬motion des exploitations familiales (CPEF), des bassins de production (BP) et des terres agricoles aménagées (TAA) . Cela permettrait donc de rendre le milieu rural attrayant et agréable à vivre, tant pour les personnes âgées que pour les jeunes. Et parlant justement de jeunes sur lesquels le CRAC envisage d’investir, Bernard Njonga prévoit de lancer un plan ambitieux de leur insertion dans les activités agro-sylvo-pastorales, doté de 15 milliards par an et par région. Ainsi sera encouragé et soutenu le retour ou les investissements de la diaspora dans les filières Agro-sylvo-pastorales.

Mieux que les hypothétiques comices agropastoraux que le Cameroun connaît depuis une quarantaine d’année, le CRAC projette de valoriser les produits et métiers, instaurer l’organisation d’un Salon International Agricole du Cameroun (SIAC) pour une meilleure visibilité du potentiel local. Pour cela, tout un ministère doté d’une grande charge patriotique sera créé aux fins de promotion des produits locaux et contrôle des importations. L’un des coups de la « révolution crac », ce sont les subventions sous forme de prime à la production. Pour cela, le José Bové camerounais et son parti élaboreront chaque année un programme de campagne intégrant les subventions, en déterminant les subventions par région et par produit, en créant une Agence de Soutien aux Productions (ASPRO) en charge de la gestion des subventions et en assurant un minimum aux plus pauvres à travers la mise en place des filets sociaux : une façon de redistribuer les richesses pour une croissance inclusive.

© koaci.com / Google

Instaurer le programme « Une école une ferme » de la maternelle au secondaire, autrement dit, des têtes bien faites plutôt que des têtes trop pleines ou vides : voilà le projet de réforme de l’éducation au niveau fondamental de Croire au Cameroun qui passera par la révision de la loi d’orientation N°98/004 du 4 avril 1998. Le projet de ce parti d’opposition, c’est aussi de valoriser et de manière durable la riche biodiversité du Cameroun (l’environnement, les forêts etc) et de gérer au mieux les ressources naturelles du Cameroun, de conserver des ensembles de forêts primaires plutôt que de les livrer tous aux exploitants industriels. Et comme l’argent est le nerf de la guerre, ce programme s’assoit sur un programme de gestion saine des finances publiques qu’entend mener le CRAC en assurant une bonne répartition des ressources financières, et un investissement du gros des moyens dans les leviers de la production et non de la consommation.

Bernard Njonga et le CRAC sont candidats aux élections municipales, législatives et présidentielles camerounaises en 2018.

Une synthèse d’Henri FOTSO

Dans la meme rubrique

L’ARMEE CONGOLAISE CONFIRME LA MORT DU CHEF DES REBELLES FDLR EN RDC
Publié le : 18-Sep-2019    22:22:26 
JPEG - 78.7 ko
logo
Les autorités militaires ont confirmé la mort du chef des rebelles FDLR Sylvestre Mudacuruma et de plusieurs de ses proches lieutenants.
En savoir +
RDC : L’EMBARRASSANTE AFFAIRE DES 15 MILLIONS DE DOLLARS
Publié le : 16-Sep-2019    23:45:40 
JPEG - 22.8 ko
logo
Pour son implication présumée dans la disparition d’environ 15 millions de dollars des caisses de l’Etat, Vital Kamerhe apparaît désormais comme un handicap pour le président congolais.
En savoir +
LA PLUIE PROROGE L’ETAT D’URGENCE AU TCHAD
Publié le : 11-Sep-2019    23:03:20 
JPEG - 39.6 ko
logo
L’état d’urgence est prorogé de quatre mois dans trois régions du Tchad en proie à des conflits intercommunautaires : le Tibesti, le Sila et le Ouaddaï... à cause des intempéries.
En savoir +
MARTIAL BISSOG : « JE CONVOQUE UNE CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE CAMEROUN »
Publié le : 19-Jun-2019    00:02:52 
JPEG - 52.5 ko
logo
Il est l’un des rares auteurs camerounais de « best-sellers » : « L’Afrique et son cancer du colon » sorti aux Editions Doxa en France le 1er septembre 2015. Son jeune âge est le paradoxe de ses grandes ambitions dans un petit où le rêve fout le camp, (...)
En savoir +
JEAN MARC NGOSS : « JE SUIS LE PROCHAIN CHEF D’ETAT DU CAMEROUN »
Publié le : 06-Jun-2019    00:26:33 
JPEG - 94.8 ko
logo
Le leader du Parti de l’Esprit d’avril 48, Jean Marc Ngoss annonce qu’il est le troisième Chef d’Etat du Cameroun, le successeur de Paul Biya. Dans la pure tradition africaine, et dans son antre de Mpodol dans la capitale économique du Cameroun, (...)
En savoir +

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Exclusivité
JPEG - 93.2 ko
CLICHES DU PARTI DE L’ESPRIT D’AVRIL 48
En savoir +
Hacked By Gezah
JPEG - 55.1 ko
VISITE D’ETAT DU PRESIDENT FRANÇAIS FRANÇOIS HOLLANDE AU CAMEROUN ET EN IMAGES
Visionner l'album
ECOUTER AIC Slider Kit > Menus
  • Le Journal audio

    L’ACTUALITÉ VUE PAR NOTRE RÉDACTION

    Ecouter +
  • Mémoire de chez nous

    LE MAGAZINE RADIO DE LA REDACTION

    Ecouter +
  • Hit music

    HIT PARADE MUSICAL DU KMER

    Ecouter +
Document sans nom
COMPTEUR
DE
VISITES
Aujourd'hui : 988 Cette semaine : 14364 Ce mois : 54529 Total visiteurs
Hier : 796 La semaine passée : 18430 Le mois passé : 65043 2630418


© Copyright 2018® AIC - Agence Africaine d'Information et de Communication. Tous droits réservés.